GITTA OHLIN

Née à Stockholm, Suède, Ann Birgitta Ohlin, elle préfère qu’on l’appelle Gitta
Ohlin.
Issue d’une mère suédoise (de papa autrichien et de maman tchèque) et d’un
père danois (de papa suédois et de maman danoise), elle est de nationalité
danoise.
Très tôt elle quitte Stockholm pour s’installer dans un château sur une petite île
non loin de Copenhague. En suite elle va grandir à Rome et à Zürich. Après sa
scolarité elle y entame ses études artistiques à la Modeschule Paula Brünn
(plus tard appelée Mode Design School Zürich) et poursuit à la Tegne- og
Kunstindustriskolen à Copenhague (plus tard nommée Danish Design School).
Après ses études elle s’installe à Bruxelles, principalement pour apprendre le
français à ajouter au danois, suédois, italien, allemand et anglais à son actif.
Elle devient également citoyenne belge. Elle reste à Bruxelles jusqu’à son déménagement
vers le sud de la France, dans la région de Narbonne.
Lors de son long séjour à Bruxelles, Gitta suit des cours de peinture à l’huile
sur toile une peintre chilienne. Elle expose à plusieurs reprises ses toiles ainsi
que ses photos (expo individuelle) jusqu’à son départ pour le sud de la France.
Dans « son » petit village du sud elle ouvre un atelier d’artisanat afin de partager
avec les femmes de son village sa passion pour les arts créatifs tels que la
peinture sur soie, les pochoirs et la peinture acrylique sur différents supports.
Elle commence la création de bijoux et de plateaux en mosaïques qui flottent
sur la piscine et suit également des cours de peinture avec une peintre péruvienne.
C’est en 2004 qu’elle découvre réellement sa passion pour la photographie.
Pendant son séjour dans le sud de la France, elle crée sa petite société, Gitta’O, et
expose dans de nombreux endroits ses créations tels que les bijoux, ses plateaux
en mosaïque pour la piscine, et une collection de foulards en soie, que
l’on trouve dans des boutiques à Narbonne et à Bruxelles.
Gitta voyage souvent et dans différents continents, mais principalement en Europe,
puisque sa famille y est éparpillée. Elle ramène toujours beaucoup de
photos de ses voyages.
Revenue à Bruxelles depuis 2018 elle continue à créer, surtout dans le domaine
de la peinture, de la photo et des bijoux.
Un livre photo est en préparation.
Elle signe ses peintures GiOhlin.

Facebook
Facebook
Instagram